Grand – Est France
Get Adobe Flash player

Deux ministres marocains à Strasbourg ce mardi 24 avril 2012
le ministre des Affaires étrangères et la ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social
Le Conseil de l’Europe accueillera ce mardi 24 avril à Strasbourg deux ministres marocains, M. Saad-Eddine El Othmani, ministre des Affaires étrangères et Mme Bassima Hakkaoui, ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social.
Les deux ministres représenteront officiellement leur pays à la session de printemps de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) qui sera consacrée aux retombées du Printemps arabe.
Les retombées du Printemps arabe constituent l’un des grands thèmes de la session de printemps de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), qui se tiendra à Strasbourg du 23 au 27 avril 2012. Sont prévus une allocution du ministre marocain des Affaires étrangères et un débat sur « L’égalité entre les femmes et les hommes : une condition du succès du Printemps arabe » avec la participation du ministre marocain responsable des questions relatives aux femmes.
Pourquoi ce thème a-t-il été choisi ? Malgré l’absence d’améliorations tangibles dans la vie des femmes depuis le début du Printemps arabe, le vaste processus de réforme constitutionnelle et législative qui a été entrepris par plusieurs pays de la rive sud de la Méditerranée offre une opportunité unique pour le renforcement de l’égalité entre les femmes et les hommes.
Les mesures prises par les autorités au Maroc et en Tunisie, non seulement pour garder une continuité avec les acquis du passé mais pour aller de l’avant dans la promotion des droits des femmes devraient inspirer les autres pays de la région. De plus, pour qu’elles aient une incidence tangible sur le statut des femmes, il importe qu’elles soient suivies par des actions visant à assurer la conformité de la législation avec les normes internationales relatives aux droits humains, à garantir le respect effectif et cohérent du droit et à supprimer les obstacles juridiques et pratiques qui limitent l’accès des femmes à la justice. L’évolution du droit et des politiques ne pourra avoir d’incidence durable et efficace que si elle s’accompagne d’une évolution des mentalités.
L’Assemblée parlementaire devrait se tenir prête à contribuer à l’établissement d’un espace de stabilité démocratique dans la Méditerranée qui partage les mêmes valeurs et le même engagement en faveur de la démocratie pluraliste, des droits humains et de l’État de droit, dans un esprit de dialogue et de respect mutuel, fondé sur la conviction du caractère indivisible et universel des droits humains dont les droits des femmes font partie intégrante.
Télécharger le rapport établi par Mme Fatiha SAÏDI pour l’APCE, « L’égalité entre les femmes et les hommes : une condition du succès du Printemps arabe »

Activités en 2018